Les infos du CNRRSS

04.02.2020

Récapitulatif des pondérations annuelles retenues dans les indices synthétiques du CNR depuis 2011

Les pondérations des postes composant les indices synthétiques de coûts du CNR sont actualisées annuellement en janvier. Ces dernières sont notamment utilisées par les entreprises qui pratiquent l’indexation gazole.

CNR - Historique des pondérations indiciaires - 2020

30.01.2020

Actualité TICPE 2020

Toutes les informations portant sur la fiscalité afférente au gazole routier.
- Stabilité de la TICPE nationale totale incluant les fractions régionales.
- Augmentation de 2 €/hl de la TICPE appliquée au gazole professionnel.

Actualité TICPE 2020

30.01.2020

Le secteur du transport routier de marchandises du Royaume-Uni

L’heure du Brexit a sonné. Après 3 ans et demi de négociations, le Royaume-Uni quitte l’Union européenne le 31 janvier 2020.

A cette occasion le CNR propose une nouvelle étude dédiée au transport routier de marchandises britannique, détaillant la situation avant Brexit.

L’activité TRM britannique est très peu tournée à l’international, pesant seulement 4 % de l’activité totale du pavillon.

La situation insulaire du pays impacte l’activité des entreprises de transport britanniques. Les transporteurs locaux ont de fait des coûts d’infrastructures particulièrement importants dont la moitié concerne les tunnels et ferries. Les taxes sont également plus élevées que chez les pays voisins. A contrario, le pavillon britannique se distingue des autres pavillons de l’Ouest par l’absence de convention collective dans la profession et par des taux de cotisations faibles : taux employeur apparent de 9,9 %, lui permettant d’afficher un coût de l’heure de conduite plus bas que chez ses voisins.

 

L’attentisme induit par l’incertitude du Brexit et l’inconnu qui suit est illustré par les pratiques de renouvellement des poids lourds : voilà plus de 3 ans que le remplacement des véhicules est souvent différé, ce qui n’est pas anodin pour un véhicule industriel. Parfois, certains ont choisi de passer à la location financière courte : 3 ans. Il n’en fallait pas moins.

 

Cette nouvelle étude est complétée d’un résumé dans lequel figurent des éléments de comparaison avec la France.

Le secteur du transport routier de marchandises du Royaume-Uni

28.11.2019

Conjoncture BP2R

Publication du sondage «  la conjoncture du transport routier », réalisé par BP2R auprès de 200 transporteurs. Il présente les intentions de recrutement de conducteurs, de développement du parc, de révisions tarifaires ainsi que les perspectives d’activité, de rentabilité, etc.

https://bp2r.eu/publications/

14.11.2019

Les coûts du TRM - Bilan 2019 et perspectives 2020

En 2019, la hausse du coût de revient complet atteint + 1,5 % en longue distance. Pour 2020, les prévisions d'inflation des coûts hors gazole sont comprises entre + 1,4 % et + 2 % en moyenne annuelle.
Le facteur prépondérant reste le coût de personnel de conduite. Compte tenu de l’incertitude sur son évolution, le CNR établit ses prévisions à partir de deux scénarios.
Parmi les autres postes en hausse, citons la maintenance, qui devrait s’établir entre + 1,6 % et + 1,7 % pour un ensemble articulé, ou les péages + 1,4 %.

Les coûts du TRM - Bilan 2019 et perspectives 2020

12.11.2019

Les coûts du déménagement en 2019

Le déménagement est un des secteurs historiques du transport routier de marchandises que le CNR étudie depuis 1997.
Nouveautés 2019, le CNR a réalisé une enquête portant sur le déménagement de particuliers et sur le transfert d’entreprises, effectué non seulement au moyen de porteurs 40m3-50m3 mais aussi de véhicules utilitaires légers 20-30m3.

L’extension du champ d’observation du CNR au transfert d’entreprises et aux VUL 20-30m3 permet de mieux rendre compte des pratiques actuelles.

Principal enseignement de l’enquête 2019, le facteur social demeure le principal poste de coût enregistré par les entreprises.

Les coûts du déménagement en 2019

10.10.2019

Perspectives économiques et coûts du TRM - Octobre 2019

Quelles tendances prendre en compte pour préparer budgets, tarifs, investissements pour l’année à venir ? Ce nouveau cadrage précise la situation économique, il sera enrichi avec la publication des « coûts 2020 » (habituellement diffusée en novembre). 

Dans un contexte global clairement dégradé, la croissance de l’économie française maintient sa trajectoire. A + 0,3 % au deuxième trimestre, la croissance du PIB français reste sur une tendance annuelle attendue à + 1,3 % pour 2019, alors que dans l’ensemble, les prévisions sont revues à la baisse, que ce soit en Europe ou au niveau mondial.

Les coûts d’exploitation du transport routier de marchandises (TRM) depuis un an connaissent une inflation comprise entre + 1,8 % et + 1,9 % hors gazole (selon la spécialité).

Perspectives économiques et coûts du TRM - Octobre 2019

16.09.2019

Le classement TRM des pavillons européens 2017

La Pologne sur la première marche

 

Sorti de la crise depuis 2015, le TRM européen enregistre en 2017 une nouvelle année de croissance forte avec +4,6 % et dépasse enfin son niveau d’avant la crise de 2008. La croissance de l’activité nationale se poursuit avec un taux de +3,6 %. L’international fait presque aussi bien que l’année précédente avec une croissance soutenue de +6,5 %, répartie de façon déséquilibrée à hauteur de +1,81 pour l’UE15 contre +9,56 % pour les NEM. Toutes les sous-activités internationales sont en forte croissance, mais la palme revient au cabotage avec un taux de près de +17 % sur un an, assuré par les NEM à hauteur de 71 %. La France est désormais 40 fois plus cabotée qu’elle ne cabote.

Fait marquant, la Pologne réalise une percée de plus de +15 % en un an, propulsant le pavillon au rang de numéro 1 en Europe, détrônant ainsi le leader historique allemand. L’année 2017 est aussi un bon cru pour les grands pavillons du Sud, l’Espagne, l’Italie et la France, qui finissent l’année avec respectivement +,6,5 %, +7,6 % et +6,26 % grâce notamment à la bonne performance de leur marché intérieur. L’Allemagne recule avec -0,83 % en raison de la baisse importante de son activité internationale, -5,9 %.

 

Retrouvez tous les chiffres et les explications supplémentaires dans le classement européen 2017 à télécharger.

Le classement TRM des pavillons européens 2017

16.09.2019

Le transport routier de marchandises croate - 2018

Dernière arrivée en UE, petit pays périphérique, la Croatie est surtout connue comme une destination touristique à la mode. Mais beaucoup d’autres secteurs économiques participent à un ensemble en belle santé. C’est le cas du TRM dans une économie pourtant déjà tournée à 70 % vers le tertiaire. Les transporteurs croates se sont fait une place honorable au soleil du marché européen.

Le pavillon croate se positionne à la 20e place sur l’activité internationale en Europe. L’activité « entre pays tiers » vaut par exemple 2 fois celle de la Belgique ou 9 fois celle de France. Autre activité en plein essor, le cabotage, principalement réalisé en Allemagne et en Autriche, est passé d’inexistant avant l’entrée dans l’UE à 161 millions de tonnes-kilomètres en 2017.

La Croatie peut compter sur plusieurs avantages comparatifs pour assurer sa compétitivité parmi les pavillons européens : un kilométrage annuel par véhicule important, environ 134 000 km, et un coût de l’heure de conduite bas, 10,66 €, salaires, primes, charges et indemnités de déplacement compris, expliqué notamment par un salaire minimum national de 506 €/mois et des cotisations employeurs très faibles (16,8 %).

Le coût complet du véhicule à l’international est évalué à 0,705 €/km, soit environ 63 % du coût d’un PL français (hors coûts de structure).

Découvrez la nouvelle étude CNR dédiée au TRM croate. Elle est complétée d’un résumé dans lequel figurent des éléments de comparaison avec la France.

Le transport routier de marchandises croate - 2018

05.09.2019

Perspectives économiques et coûts du TRM - Septembre 2019

Voici le premier volet de l’exercice conjoncturel auquel se livre désormais le CNR chaque automne, à l’heure où les transporteurs préparent les budgets, les investissements et les tarifs de l’année à venir.

 

Coup de frein sur la croissance mondiale. Le PIB français devrait connaître une croissance de + 1,3 % en 2019 après + 1,7 % en 2018. Le ralentissement s’est accentué dans un contexte de tensions aggravées : conflit commercial USA-Chine, échéance du BREXIT, baisse du marché automobile, etc.

 

Les coûts d’exploitation du transport routier de marchandises (TRM) depuis un an connaissent une inflation comprise entre + 1,7 % et + 1,9 % hors gazole (selon la spécialité). Les entreprises du secteur se préparent aussi à un nouveau tour de vis fiscal, différents dispositifs sont actuellement dans le viseur des ministères : DFS, GNR, décote du remboursement partiel de TICPE, contrats courts, requalification des entrepôts… 

Perspectives économiques et coûts du TRM - Septembre 2019

01.07.2019

Droits d'accises et mécanismes de remboursements partiels sur le gazole en Europe

Le CNR présente son panorama européen de la fiscalité appliquée au gazole professionnel en Europe et détaille les dispositifs de remboursements partiels de droits d’accises mis en place dans chaque pays.

Au 21 juin 2019, neuf États européens sur vingt-huit appliquent une différence de fiscalité entre le gazole dit « à usage commercial » et le gazole « à usage privé » utilisé comme carburant.

Nouveautés dans ce panorama de juin 2019 :

- La Croatie met en place son dispositif avec des droits d’accises professionnels à 33 €/hl, le minimum autorisé par l’Europe.

- Le Luxembourg, longtemps proche du plancher européen (33,50 €/hl), amorce un petit virage fiscal et remonte ses droits d’accises à 35,5 €/hl. A surveiller…

Droits d'accises et mécanismes de remboursements partiels sur le gazole en Europe

18.06.2019

Le transport routier de marchandises allemand - 2018

Leader en Europe, le pavillon allemand se tourne de plus en plus vers son marché intérieur, baissant les bras à l’international face à la concurrence des pays à l’Est de l’Europe. Le pavillon est fragilisé par la pénurie de main d’œuvre, les coûts d’exploitation en hausse et les contraintes écologiques. Ainsi, son activité stagne depuis plusieurs années.

Les transporteurs allemands cherchent à recruter à tout prix. Par conséquent, les salaires sont en hausse, notamment dans les Länder Est du pays. Les conducteurs, exigeants sur leurs conditions de travail, demandent de retourner systématiquement chez eux le week-end. L’arrivée de conducteurs originaires des pays voisins à l’Est apaise un peu les tensions sur le marché du travail. Ces derniers, acceptant des déplacements de plusieurs semaines à l’étranger suivis d’une semaine à la maison, empêchent l’activité internationale allemande de s’effondrer. De surcroît, ils sont nettement moins bien rémunérés que leurs collègues allemands. Néanmoins, la source devient rare et la hausse des salaires à l’Est de l’Europe encourage de moins en moins de conducteurs à s’expatrier en Allemagne.

Au final, le coût kilométrique allemand à l’international ressort à 94 % de celui du pavillon français malgré un coût de conducteur 16 % moins élevé outre-Rhin.

Le transport routier de marchandises allemand - 2018