Les infos du CNRRSS

12.10.2018

CNR - Déménagements de particuliers - Octobre 2018

Le déménagement de particuliers est un des secteurs emblématiques du transport routier de marchandises que le CNR étudie tous les ans. 
Le CNR actualise ici la grille de coût de référence du déménagement de particuliers aux conditions de septembre 2018. 
Les résultats moyens, nécessairement réducteurs de la diversité des cas rencontrés en pratique, sont complétés d'analyses selon différents profils d'activité des véhicules.

CNR - Déménagements de particuliers - Octobre 2018

10.10.2018

Perspectives économiques et coûts du TRM - octobre 2018

Quelles tendances prendre en compte pour préparer budgets, tarifs, investissements pour l’année à venir ? Ce nouveau cadrage précise la situation économique, il sera enrichi avec la publication des « coûts 2019 » (habituellement diffusée en novembre).

Pendant que l’économie américaine rebondit, le reste du monde connait une phase d’atterrissage : la croissance ralentit, le manque de dynamisme observé en début d’année 2018 se résorbe sans éclat.

Selon l’OCDE, la croissance mondiale devrait toutefois atteindre + 3,9 % sur l’année en cours, soit 0,2 point au-dessus du niveau de 2017. Le tassement dans la zone euro est du même ordre : + 2,2 % de croissance attendue après + 2,4 % en 2017.

En France, le ralentissement est également perceptible et se prolonge au 2e trimestre. La croissance du PIB français est attendue à + 1,6 % en 2018, après + 2 ,3 % en 2017.

La croissance prévue pour 2019 resterait identique à celle de 2018 au niveau mondial et légèrement en retrait à l’échelon européen. Mais entre un pétrole et un dollar qui augmentent ou les diverses menaces sur les échanges mondiaux (politique américaine, Brexit, etc.), le niveau des incertitudes croît, avec à l’horizon 2020 un risque de ralentissement plus franc, notamment pour l’économie américaine.

Les coûts d’exploitation du TRM depuis un an connaissent une inflation comprise, selon la spécialité, entre + 1,5 % et + 1,6 % hors gazole, entre + 4,0 % et + 5,0 % avec gazole.

Perspectives économiques et coûts du TRM - octobre 2018

27.09.2018

Disparition d'André Mazeleix, collaborateur du CNR pendant 42 ans

C’est avec beaucoup de tristesse que nous vous informons du décès d’André Mazeleix, emporté par la maladie.

André Mazeleix est entré au CNR en 1975 comme « contrôleur professionnel routier » et y a fait toute sa carrière jusque fin 2017.

Il aurait fêté ses 71 ans cette année.

Nous avons une pensée émue pour son épouse, sa fille de 25 ans et sa famille.

10.09.2018

Perspectives économiques et coûts du TRM - septembre 2018

Voici le premier volet de l’exercice conjoncturel auquel se livre désormais le CNR chaque automne, à l’heure où les transporteurs préparent les budgets, les investissements et les tarifs de l’année à venir.

Après la hausse du PIB français de + 2,3 % en 2017, la tendance annuelle actuelle est plus proche des + 1,8 %. En effet, l’accélération de la croissance enregistrée fin 2017 était bien un pic et le cycle entre ensuite dans sa phase d’atterrissage. Ce ralentissement s’observe aussi pour l’économie européenne.

Si la croissance attendue pour 2019 reste très comparable à celle prévue en 2018, les aléas se multiplient, citons principalement : l’échéance du BREXIT, le maintien d’un pétrole cher, les revirements soudains de la politique commerciale américaine et les hausses programmées des taux directeurs des banques centrales.

Les coûts d’exploitation du TRM depuis un an connaissent une inflation comprise, selon la spécialité, entre + 1,5 % et + 1,6 % hors gazole, entre + 4,2 % et + 5,3 % avec gazole.

Perspectives économiques et coûts du TRM - septembre 2018

25.07.2018

Le TRM Italien - 2017

Sixième acteur du transport routier de marchandises européen, le pavillon italien enregistre des hausses de coûts continues et dégrade sa compétitivité face aux pavillons concurrents. Le coût de revient kilométrique d’un poids lourd italien, hors coûts de structure, demeure l’un des plus élevés en Europe. La proximité des pavillons à bas coûts de l’Est de l’Europe comme la Slovénie, la Croatie, la Hongrie ou encore la Roumanie pénalisent d’autant plus le pavillon. Pour tenter de répondre à cette concurrence et apporter de la flexibilité au marché du travail, des efforts sont entrepris au niveau réglementaire. Ces tentatives semblent toutefois se heurter à la résistance des salariés et n’aboutissent qu’à des modifications marginales. En réponse, les entreprises du TRM italiennes s’adaptent en délocalisant ou en délaissant souvent l’activité de transporteur pure au profit de la sous-traitance étrangère.

Le CNR vous invite à découvrir cette nouvelle étude dédiée au TRM italien. Elle est complétée d’un résumé dans lequel figurent des éléments de comparaison avec la France.

Le TRM Italien - 2017

28.06.2018

Evolution des coûts de personnel de conduite du TRM en avril et mai 2018

L’accord social du 6 mars 2018, signé par l’ensemble des organisations professionnelles représentatives, revalorise de + 1,5 % les salaires conventionnels des conducteurs de TRM à compter du 1er avril 2018. Conséquence, les allègements « Fillon » diminuent mécaniquement.

Les indemnités conventionnelles de déplacement sont quant à elles relevées de + 1,2 % à partir du 1er mai 2018 (accord du 4 avril 2018).

Ces nouvelles dispositions génèrent une inflation significative des coûts de personnel de conduite, atteignant + 2 % en longue distance et + 2,1 % en régional, pour les profils « standards » de conducteurs observés par le CNR.

Vous retrouverez dans la note, disponible en téléchargement ci-dessous, les résultats de ces évaluations selon les différents profils de conducteurs et d'activité.

Evolution des coûts de personnel de conduite du TRM en avril et mai 2018

27.06.2018

Le TRM Slovaque - 2017

Depuis son entrée dans l’Union européenne en 2004, la Slovaquie connaît une croissance économique soutenue et régulière. Le marché de transport routier de marchandises (TRM) est également dynamique. Positionné à la 12e place des pavillons européens sur l’activité totale et à la 6e place sur l’activité internationale, son pavillon tire profit de la situation géographique avantageuse du pays. Véritable carrefour autoroutier, la Slovaquie a un accès direct aux autoroutes hongroises pour les déplacements vers le Sud et le Sud-est de l’Europe ainsi qu’aux marchés allemand, suisse et italien via l’Autriche. Le TRM slovaque maintient son rang dans le classement européen et peut s’appuyer sur la compétitivité de son pavillon au niveau des prix. Ses avantages compétitifs, à savoir un coût de l’heure de conduite restant faible, 14,22 €/h et un kilométrage annuel par véhicule important, lui ont permis de se faire une place à l’international.

Le CNR vous invite à découvrir cette nouvelle étude dédiée au TRM slovaque. Elle est complétée d’un résumé dans lequel figurent des éléments de comparaison avec la France.

Le TRM Slovaque - 2017

25.06.2018

Enquête CNR Longue Distance 2017

Le CNR vous propose les résultats complets de son enquête annuelle sur l’activité longue distance du transport routier de marchandises opérée en 2017 par des entreprises françaises en compte d'autrui.

Le coût de revient d’un véhicule, hors gazole, enregistre une inflation moyenne annuelle de + 1 % en 2017, portée principalement par les postes conducteurs, péages et matériel.

En première analyse, cette inflation a pu être atténuée par le regain d’activité observé en 2017. L’indice de production d’un véhicule et l’indicateur d’activité des parcs exploités en longue distance s’améliorent ainsi de + 1,5 % et de + 2,9 % entre les 4ème trimestres 2016 et 2017.

Malgré tout, les séquelles de la crise de 2008 sont encore perceptibles. De manière générale, les niveaux d’activité demeurent nettement inférieurs à ceux observés avant la crise. L’indicateur d’activité en 2017 reste 10 % inférieur à celui de 2007. Autre enseignement de l’enquête 2017, la croissance ne s’est pas diffusée uniformément à toutes les entreprises et concerne principalement les plus grandes entreprises de l’échantillon. Les petites entreprises éprouvent toujours autant de difficultés à optimiser la productivité de leurs véhicules.

CNR - Enquête longue distance - 2017

20.06.2018

Indexation gazole - Une protestation publique du CNR

Ces derniers temps, de nombreux transporteurs routiers de marchandises ont reçu des courriers de leurs clients les enjoignant de modifier leurs conventions d’indexation du prix des prestations de transport en fonction de l’évolution du coût du gazole, opération souvent appelée indexation gazole. Loin de toute velléité d’intervenir dans les relations commerciales, le Comité national routier se doit de réagir car il est mis en cause dans certains de ces courriers.

Notamment, un courrier de Danone Waters, adressé à 122 transporteurs selon eux, affirme : « Concernant les modalités d’indexation du gazole, nous avons relevé une erreur, confirmée par le CNR, dans l’application du système complexe de TICPE ». Le CNR a officiellement interrogé Danone Waters sur ce point. Danone Waters ne peut expliquer ni justifier d’aucune façon en quoi le CNR serait impliqué dans une telle erreur et comment il l’aurait « confirmée ».

Cette affirmation mensongère porte évidemment atteinte à la crédibilité du CNR et constitue un fait diffamatoire défini et sanctionné par l'article 23 de la Loi du 29 juillet 1881.

Dans le même courrier, Danone Waters insère un tableau de chiffres pour fonder ses réclamations, sous lequel il est indiqué « Source CNR » exclusivement. Le CNR n’a jamais publié un tel tableau. Plus de la moitié des chiffres de ce tableau sont des calculs internes à Danone Waters. Les autres sont des chiffres officiels publiés au Journal Officiel de la République Française que le Comité national routier a repris dans certains documents.

Un tel montage est constitutif du délit pénal de faux en écritures et d'usage de faux, défini et sanctionné par l'article 441-1 du Code Pénal.

De telles allégations sont à l'origine d'un préjudice incontestable pour le Comité national routier, organisme que l’article L3222-2 du Code des Transports définit comme source des référentiels économiques à utiliser dans le cadre de l’indexation gazole.

Ces référentiels sont publiés sur le site web du CNR, seul canal de diffusion officiel. Il propose en outre une note pédagogique sur l’indexation gazole, mise à jour chaque mois :

http://www.cnr.fr/Publications-CNR/Indexation-gazole-mode-d-emploi2

27.04.2018

Le TRM Belge - 2017

Située au carrefour des grands axes routiers à l’Ouest de l’Europe, la Belgique est un pays historiquement tourné vers l’extérieur avec des exportations qui représentent plus des deux tiers de son produit intérieur brut.
40 % de son activité de transport routier de marchandises (TRM) sont réalisés à l’international : 95 % à partir de la France, des Pays-Bas et de l’Allemagne et 93 % à destination de ces trois pays limitrophes.
Avec des conditions d’exploitation similaires à celles des entreprises françaises, c’est surtout sur le coût du personnel de conduite que les deux pays divergent. Parmi les pays étudiés par le CNR, la Belgique se distingue en effet comme celui où le taux des cotisations sociales est le plus élevé.
Le CNR vous invite à découvrir cette nouvelle étude dédiée au TRM belge. Elle est complétée d’un résumé dans lequel figurent des éléments de comparaison avec la France.

Le TRM Belge - 2017

27.03.2018

Le classement TRM des pavillons européens 2016

Le TRM européen finit l’année 2016 avec un taux de croissance record de +4,6 %. 22 pavillons européens parmi les 29 étudiés bénéficient de cet essor mais l’écart de croissance entre l’Ouest et l’Est demeure, avec des évolutions nationales, très hétérogènes. A l’Ouest, si le Royaume Uni (+11,2 %), l’Espagne (+3,6 %), le Portugal (+9,6 %) ou le Luxembourg (+5,4 %) tirent leur épingle du jeu, d’autres pavillons tels que l’Allemagne (+0,3 %) ou la France (+1,5 %) stagnent ou régressent par rapport à 2015 comme dans le cas de l’Italie (-3,6 %) ou la Belgique (-2,7 %). A l’Est, des taux de croissance très élevés ne sont pas rares : la Pologne (+11,5 %), la Roumanie (+23,5 %) ou la Lituanie (+16,9 %). Pourtant, deux pavillons de l’Est sortent du lot avec des évolutions contraires avec le reste du groupe : la République tchèque (-12 %) et la Lettonie (-3,2 %). 

 

La croissance des pavillons de l’Ouest s’appuie sur le TRM national, +3,8 % contre +0,5 % pour l'international. A l’Est, les bons résultats proviennent essentiellement de l’international, +10,8 % contre +3,8 % pour le national. La spécialisation à l’international des pavillons de l’Est s’accélère et se manifeste par une montée en flèche de l’activité entre pays tiers (+14,2 %) et l’explosion du cabotage (+36 %). Ces deux marchés relativement récents, issus de la libéralisation du TRM européen à la fin des années 1990 sont principalement investis par les pavillons des nouveaux états membres. Les pavillons de l'Ouest se replient sur leur marché intérieur, lui-même désormais menacé par la montée du cabotage.

 

Il ressort des études pays du CNR que le différentiel du coût du personnel de conduite explique en grande partie le clivage Est-Ouest. Le pavillon tchèque dont les coûts augmentent depuis plusieurs années se trouve d’ailleurs dans une situation semblable à celle de ses confrères de l’Ouest.

 

Retrouvez tous les chiffres et les explications supplémentaires dans le classement européen 2016 à télécharger

Le classement TRM des pavillons européens 2016

26.02.2018

Le TRM Lituanien - 2017

Deuxième pavillon européen sur le transport international entre pays tiers et dixième en termes de transport international, le TRM lituanien conserve son rang dans le classement européen. Le pays bénéficie d’une position géographique stratégique, véritable pont entre l’Union européenne et les pays de l’Est de l’Europe. Les avantages compétitifs de son pavillon, à savoir un coût de l’heure de conduite faible, 11,45 €/h tout compris, un coût du carburant très bas, 0,715 €/l en moyenne, ou encore un kilométrage par véhicule important, lui permettent de se démarquer à l’international. Plus globalement, depuis la crise économique de 2008 et dans un souci constant de flexibilité, des réformes économiques et sociales ont été engagées en Lituanie. La dernière réforme du code du travail effective depuis le 1er juillet 2017 doit encourager l’investissement et la création d’emplois. 

Le CNR vous invite à découvrir cette nouvelle étude dédiée au TRM lituanien. Elle est complétée d’un résumé dans lequel figurent des éléments de comparaison avec la France.

Le TRM Lituanien - 2017